Nous le constatons d’année en année : les conditions climatiques changent et les périodes de sécheresse sont de plus en plus fréquentes, et peuvent conduire à un véritable manque d’eau l’été. D’ailleurs, on s’aperçoit que certaines espèces s’acclimatent désormais dans nos régions alors qu’elles étaient, il y a peu, réservées, à des régions plus au sud.

Les variétés les mieux adaptées aux changements climatiques

Il vaut mieux penser dès la plantation ou lors de la réfection de vos massifs à adapter les végétaux aux évolutions climatiques. Par exemple, le Lilas des Indes résiste à la sécheresse et s’acclimate désormais au nord de la Loire. Chez les arbustes, il existe les cistes, les thyms, le romarin ou encore la lavande qui supporteront la sécheresse, agrémenteront vos plats et raviront les butineurs de leur pollen !

Aussi, les pérovskias, erigerons, achillées, sedum et autres vivaces ont su adapter leur feuillage pour éviter l’évaporation ou faire des réserves d’eau dans leurs feuilles. 

Les plantes les plus résistantes au sec ne sont pas forcément rustiques dans toutes les régions de France, il faut donc faire attention à votre zone de température pour qu’elles supportent les conditions hivernales de votre jardin. Vérifiez aussi que votre sol est bien drainé, afin que les végétaux n’aient pas les pieds dans l’eau l’hiver.

Les pérovskias adaptées au manque d'eau

Préparer son jardin au manque d’eau, avant de s’absenter

Préparer son jardin au manque d’eau

On voudrait rendre son gazon tout beau et tondre court avant de partir en vacances pour qu’il ne pousse pas trop en notre absence, mais ce n’est pas une bonne idée. En effet, la pelouse un peu plus haute va éviter aux racines et au sol de prendre trop le soleil direct et va conserver, comme un paillage, l’humidité au niveau du sol. 

Concernant les vivaces et arbustes fleuris, nettoyez-les régulièrement pour enlever toutes les fleurs fanées et celles qui le seront bientôt, pour ne pas fatiguer la plante inutilement (ce conseil est à suivre à la plantation si votre plante est fleurie et qu’elle souffre de la chaleur et du manque d’eau). 

Nous vous conseillons également d’arroser copieusement vos plantes, de préférence le soir. Il est préférable de faire un seul arrosage conséquent que plusieurs petits, car cela incite vos plantes à faire de racines plus nombreuses et plus longues, pour aller chercher l’eau par elles-mêmes.

Paillez vos massifs, bacs et pots de fleurs pour limiter l’évaporation de l’eau, et ainsi garder la fraîcheur. Cela permet également de prévenir la pousse des adventices et la formation de croûte qui pourrait se former sur le dessus, qui perturberait les échanges entre terre et eau.


Optez pour la diffusion naturelle de l’eau

Connaissez-vous les “Ollas” ou “Oyas” ? En espagnol cela signifie “pot”. Fabriqués à partir de terre cuite, ils ont la particularité de laisser passer l’eau grâce à leur porosité. Ils sont donc parfaits pour préparer son jardin au manque d’eau. 

Il est conseillé de placer ces pots en terre au milieu des végétaux et de les remplir par le dessus afin qu’ils diffusent l’eau aux plantes alentour. Selon la capacité des Oyas et les besoins en eau des végétaux, elles vont en diffuser plus ou moins sur une grande surface.