Tout d’abord, il faut savoir qu’il existe plusieurs types de rosiers

  • Les rosiers buissons
  • Les rosiers couvre-sol / paysagers
  • Les rosiers tiges
  • Les rosiers anciens/anglais
  • Les rosiers grimpants/lianes

Concernant leur taille, si les rosiers miniatures ne vont pas dépasser les 40 cm, les rosiers lianes Banks peuvent aller jusqu’à 15m de long pour 6m d’envergure. Le rosier sera donc à choisir en fonction de vos préférences et de la place dont vous disposez, mais pas d’inquiétude : vous trouverez assurément celui qui vous convient !


Quand planter ses rosiers ?

La plantation des rosiers en racines nues se fait en automne/hiver, hors période de gel ou de sol détrempé. Pour les rosiers en conteneurs, la période de plantation est allongée à l’année mais doit rester hors période de sécheresse, de gel et de détrempage des sols.

Faites toujours attention de ne pas enterrer le collet de la plante (il s’agit de la limite entre les racines et la partie aérienne) qui est souvent l’endroit de la greffe sur les rosiers. L’arrosage est également très important la première année de plantation.

Les rosiers aiment les sols frais, drainés et humifères mais ils peuvent s’acclimater à d’autres sols. Une exposition ensoleillée en sud-est ou sud-ouest leur permettra donc de bien s’épanouir. 

Il est possible d’avoir des roses dans son jardin de mai aux premières gelées. Les non-remontants, qui fleurissent une seule fois dans la saison, vont commencer début mai et cela peut se terminer en novembre/décembre, selon les températures. 

Conseils pour tailler et entretenir un rosier

Comment tailler les rosiers ?

Pour tailler vos rosiers, vous aurez besoin d’un sécateur bien affûté. Nous vous conseillons de ne pas opter pour un sécateur à enclume, qui écrase le bois quand il coupe. En effet, il faut une lame et une contre-lame pour une coupe bien nette.

Une petite scie japonaise vous sera également utile pour tailler les plus vieilles branches, car elle est très maniable et permet des coupes à l’intérieur du rosier. Prenez le temps de désinfecter vos outils régulièrement pour éviter la transmission des maladies.

La première taille doit être effectuée lorsque l’on coupe les fleurs fanées ou que l’on se fait un petit bouquet de fleurs. En effet, cela favorise la formation de nouvelles roses et cela permet aux rosiers de ne pas “s’épuiser” à faire des graines.

Pour tailler son rosier correctement, observez sa période de floraison et son type (par exemple, s’il est remontant ou non).

Pour les rosiers non remontants : il faut les tailler juste après la floraison. Voici la marche à suivre : 

  • Enlevez le bois mort,
  • Par un roulement annuel, supprimez les plus vieilles branches à la base,
  • Aérez le centre du rosier pour limiter les branches qui se croisent (cela permet aussi d’éviter les maladies),
  • Réduisez les branches conservées en les taillant au-dessus d’un bourgeon (nœud) tourné vers l’extérieur. Il ne doit pas être vers le centre d’un rosier buisson ou vers le support d’un rosier grimpant,
  • Palissez les grimpants avec du lien élastique qui n’étranglera pas votre rosier quand il va grandir.

Les rosiers remontants : vous devez les tailler deux fois dans l’année. La première est en automne après la fin des floraisons. Il s’agit d’une taille de nettoyage :

  • Enlevez le bois mort,
  • Taillez les branches qui ont trop poussé pour donner une forme de buisson à votre rosier, pour l’hiver. 

La deuxième taille est à effectuer en février/mars pour une taille de formation : 

  • Pour les rosiers non grimpants, conserver 5/7 branches en sélectionnant des branches vigoureuses, éliminez les frêles et les trop âgées. 
  • Réduisez les branches conservées, en les taillant au-dessus d’un bourgeon tourné vers l’extérieur, à 3-5 nœuds en partant de la base. 
  • Pour les rosiers grimpants, enlever 1 à 2 branches depuis la base régulièrement pour favoriser les nouvelles pousses. Réduisez les rameaux qui partent trop vers l’extérieur pour concentrer le rosier sur le support.

Comment entretenir ses rosiers ?

Tout d’abord, il est primordial d’apporter de la nourriture à vos rosiers. Nous vous conseillons d’ajouter de la fumure à l’entrée de l’hiver et de l’engrais organique pour stimuler sa floraison.
Ensuite, pensez à bien surveiller les maladies et ravageurs qui pourraient s’installer sur vos rosiers. Optez pour des moyens de lutte naturels comme les auxiliaires de culture ou les purins.
Enfin, arrosez les rosiers, surtout dans les premières années où leur système racinaire se développe. Les rosiers aiment bien les sols frais et vont chercher en profondeur.